Jardiner
c’est ma vraie nature

le 22 mars journée internationale de l’eau.

journée mondiale de l'eau
L’eau c’est la vie !
Pour l’Homme, ainsi que pour les animaux et les végétaux. C’est même plus précisément l’eau douce qui est nécessaire à la vie. La France est un pays privilégié qui subit de régulières précipitations qui alimentent rivières, lacs, étangs et fleuves, mais le changement climatique en cours venant s’ajouter à l’augmentation des besoins en eau douce, nous obligeront un peu plus chaque jour à préserver ce bien précieux. De plus le coût du traitement et de la distribution de l’eau potable ne permet pas de la consommer à volonté. Chaque année le 22 mars est l’occasion de nous interroger sur l’utilisation que nous faisons de cette ressource naturelle.

Au potager ayez les bons reflexes pour économiser l’eau.

Les multiples fonctions de l’eau dans les plantes.

Constitués de 80 à 95% d’eau les plantes du jardin et les légumes du potager ont de gros besoins en eau et surtout durant la belle saison.

  • L’eau gonfle les cellules végétales, elle participe à la croissance de la plante (Il faut 300g d’eau pour former 1g de matière sèche) et maintient la structure des parties molles.
  • L’eau est un des éléments essentiels à la réalisation de la photosynthèse et transporte dans toute la plante, sous la forme de sève, les nutriments et les substances organiques nécessaires à sa croissance.
  • L’eau régule la température de la plante par le phénomène de transpiration.

Comment limiter les pertes en eau dans le potager :

économiser l'eau au potager

  • Si le potager est soumis au souffle du vent, plantez une haie brise-vent qui limitera son assèchement.
  • Désherbez régulièrement les parcelles cultivées car les mauvaises herbes consomment inutilement l’eau du sol et sont alors en concurrence directe avec les cultures.
  • Binez le sol pour décrouter sa surface. En émiettant grossièrement les premiers centimètres du sol vous casserez le lien entre les eaux profondes et la surface du sol exposée au soleil et au vent. L’évaporation de l’eau sera ainsi fortement limitée. Les jardiniers ont coutume de dire « un binage vaut deux arrosages ».
  • Paillez la surface du sol entre les rangs de légumes. En déposant de la paille à la surface du sol vous créez une épaisseur aérée qui rompt le lien entre la surface du sol et l’eau des couches profondes de la terre. Le résultat obtenu est donc proche du binage mais, même piétinée, la paille a l’avantage de maintenir durablement son effet.
  • Durant l’été, posez des ombrières sur les serres, châssis et tunnels pour limiter l’impact du soleil.
  • Arrosez en dehors des heures chaudes. Au printemps arrosez tôt le matin pour que l’eau ait bien le temps d’être absorbée en journée et que le soir venue celle-ci ne provoque pas le refroidissement de la culture. Au contraire en été arrosez tard en soirée pour que l’eau profite de la nuit pour bien abreuver et rafraichir les cultures et ne soit pas trop rapidement évaporée par le soleil.
  • Arrosez en pluie fine et en petit débit pour ne pas casser la structure aérée des premiers centimètres du sol (Sinon vous devrez recommencez rapidement votre binage) et faciliter la pénétration de l’eau dans le sol.
  • Si possible adoptez la technique de l’arrosage au goutte à goutte. Un réseau de distribution d’eau amène jusqu’au pied de chaque plante de petites doses d’eau régulières tout au long de la journée. Avec cet arrosage bien ciblé la consommation d’eau est fortement limitée. De plus en ne mouillant pas le feuillage vous limiterez le développement des maladies ainsi que les brulures sur le feuillage causées par l’effet conjugué des perles d’eau et du soleil.

Récupérez l’eau de pluie :

Source gratuite d’eau douce, la pluie peut être assez facilement récupérée en détournant une gouttière dans une cuve ou une citerne.
Au potager cette eau sera particulièrement bien appréciée par les cultures car elle est indemne de chlore.
Stockée dans un bassin à ciel ouvert, cette eau deviendra en plus un lieu de vie pour la faune de votre jardin. Les oiseaux insectivores mais aussi les insectes pollinisateurs viendront s’y abreuver, ce qui contribuera à la sédentarisation de ces partenaires du jardinier.

Bon jardinage.