Jardiner
c’est ma vraie nature

Composter ses déchets

Compost naturel et écologiqueComposter ses déchets végétaux est une façon simple et écologique de se fabriquer un excellent apport de matières organiques pour le jardin.

Issu de la dégradation naturelle des végétaux cet humus est riche en éléments fertilisants. Mélangé à la terre en automne, il apporte au sol des éléments sur lesquels vont s’agréger argiles et limons, les rendant plus perméables. Il en résultera une terre plus fertile (le compost apporte principalement de l’azote, du phosphore et de la potasse), plus facile à travailler car moins collante, moins sensible à la sécheresse et abritant une grande quantité de micro organismes bénéfiques aux cultures.

Le choix du composteur :

De nombreux modèles sont disponibles dans le commerce. Peu importe qu’il soit en bois ou en plastique. Les qualités recherchées sont plutôt dans sa structure. Les parois doivent être ajourées pour laisser passer l’air et la partie basse de la face avant doit présenter une ouverture pour permettre le prélèvement du compost mature. Il n’est pas nécessaire d’avoir un couvercle sur le dessus, car les eaux de pluies participent pleinement à la maturation du compost.

Si vous êtes bricoleur, 4 parois constituées de palettes de bois sur lesquelles vous aurez préalablement fixé un grillage, feront aussi bien l’affaire. Prévoyez simplement de pouvoir retirer la face avant pour pouvoir vider facilement le tas de compost le moment venu.

Le lieu d’installation du compost :

Si vous ne jetez pas de déchets d’origine animale, le compost ne dégagera pas d’odeurs particulières. Son emplacement peut donc se faire où bon vous semble. Par contre si vous prévoyez d’y jeter le fumier issu du poulailler ou d’autres animaux domestiques, installez votre composteur loin des habitations mais à proximité du potager.

La confection du compost :

Une fois en place votre composteur pourra être alimenté au fur et à mesure de la production de déchets végétaux. Epluchures de légumes, vieux bouquets de fleurs coupées, tontes de pelouse, filtres et marc de café, capsules (en papier) de café, feuilles mortes, fanes de légumes, petites branches passées au broyeur issues de la taille des haies de feuillus … Tous ces déchets pourront y être déposés.
Evitez d’y mettre des mauvaises herbes ayant fleuri car elles portent certainement des graines qui voyageront avec le compost et se propageront dans tout le jardin.
Mélangez une fois par mois le tas de compost pour éviter la formation de couches imperméables et favoriser l’action des micro-organismes aérobies (qui se développent en présence d’oxygène). Cet incident arrive surtout lorsque l’on apporte une grande quantité de tontes de pelouse.

déchets de légumes
Pour accélérer le processus de décomposition vous pouvez stimuler les réactions chimiques naturelles en utilisant un activateur de compost.

L’utilisation du compost :

Comme nous l’avons vu plus haut le compost améliore les qualités chimiques et physiques du sol ; il peut donc être utilisé pour le rempotage de plantes, dans le jardin potager ou dans les massifs de fleurs et d’arbustes.
C’est généralement en automne que l’on prélève la partie correctement décomposée du tas de compost. A ce stade les déchets se seront transformés en matière légère de couleur brun foncé à noire.

Compost prêt à l'emploi
Incorporé au sol à l’occasion d’un bêchage profond ou d’un griffage superficiel il apporte immédiatement ses effets bénéfiques au sol et aux plantes.
La partie la moins bien décomposée du tas de compost sert ensuite de base aux nouveaux déchets pour relancer le processus de décomposition